Les festivals comme moteur de développement

May 23, 2013

 L’été (oui oui, la saison où il est censé faire chaud) achève, plusieurs festivals et évènements se sont déroulés dans la région depuis son début. Entre autres, le Festival Hearst sur les Planches s’est déroulé la fin de semaine passée à Hearst et le Smooth Truck Fest aura lieu ce weekend à Smooth Rock Falls. À Kapuskasing, le Festival des bûcherons ainsi que le Festival de la St-Jean de Kapuskasing et Région se sont déroulés plus tôt cet été. 

 

Ceci m’a donné envie d’écrire un billet sur l’impact des festivals sur le développement de nos communautés. Lorsque l’on pense aux activités culturelles organisées dans nos communautés, on a souvent tendance à se demander si elle est rentable financièrement. Cependant, il existe plusieurs autres impacts importants à considérer. Je me suis alors amusée à discuter de différents impacts que peuvent avoir les festivals en m’inspirant d’exemples du Festival de la St-Jean à Kapuskasing. 

 

Développement de compétences 

Organiser un festival d’envergure requiert qu’un grand nombre de personnes s’impliquent soit par l’entremise de leur travail, soit par une activité bénévole. Ces personnes seront appelées à faire des choses nouvelles ce qui leur permettra de développer certaines compétences. Par exemple, cette année le Festival de la St-Jean a été beaucoup plus actif dans les réseaux sociaux. Les personnes qui s’occupaient de la page Facebook ont alors développé de nouvelles compétences dans ce domaine. Il va de même pour la personne en charge de la trésorerie ou de la personne responsable de la sécurité. L’organisation d’un festival permet aussi la formation de nouveaux leaders qui pourront par la suite faire émerger d’autres projets dans la communauté. Ainsi, ces compétences acquises par certaines personnes lors de l’organisation du festival peuvent alors être réutilisées dans d’autres contextes au travail comme dans la vie communautaire. 

 

 

 

Rayonnement communautaire

Les festivals permettent également un rayonnement de la communauté à plusieurs échelles. Celui de la St-Jean, de par sa nature linguistique et culturelle, permet différents types de rayonnement. Tout d’abord, l’envergure du festival permet de faire rayonner la Ville de Kapuskasing à l’échelle de la province. Ceci ne peut avoir que d’impacts positifs sur le tourisme potentiel et à l’image que projette la ville. Ensuite, le Festival de la St-Jean permet le rayonnement de la communauté francophone en général. Il permet alors de faire connaitre la communauté francophone aux autres communautés linguistiques et culturelles de Kapuskasing et des environs telles que les anglophones et les autochtones. 

 

Sentiment d’appartenance

Les festivals ont également le potentiel de renforcer le sentiment d’appartenance des participants à leur communauté. Dans le cas du Festival de la St-Jean, ce dernier permet aux participants de s’identifier davantage à la communauté de Kapuskasing ainsi qu’à la communauté francophone. Le simple fait qu’un citoyen sait qu’il se passe des activités dans sa communauté va contribuer à augmenter son sentiment de fierté. Par le fait même, il sera plus enclin à y être heureux et à vouloir y demeurer.   Un fort sentiment d’appartenance encourage également les citoyens à s’engager et à contribuer au développement de la communauté.

 

Inclusion sociale 

Les festivals sont généralement des activités communautaires qui cherchent à attirer des foules. Dans un festival comme celui de la St-Jean Baptiste où l’on se donne une vocation familiale et communautaire, on cherche à créer des interactions entre les différentes tranches de la population. Ce festival rejoint alors les gens de tous les âges et de tous les milieux. Par exemple, au lancement, on retrouvait beaucoup de personnes âgées et des enfants d’âges scolaires. Ces deux tranches de la population n’ont pas souvent l’occasion de se côtoyer. Le festival est alors une occasion idéale pour permettre aux personnes âgées de voir des enfants jouer et danser au son de la musique folklorique traditionnelle. Il en va de même pour les activités dans le Parc Riverside où l’on retrouve autant de jeunes, de parents et de personnes âgées. 

 

Partenariats et collaborations entre organismes et entreprises 

Plusieurs l’ignorent, mais le Festival de la St-Jean est présenté chaque année en partenariat avec le Centre régional de Loisirs culturels , la radio communautaire CKGN, La voix d’chez nous , et le journal Weekender/Northern Times. Sa réalisation est alors issue d’un partenariat entre le communautaire et le privé. L’organisation d’un évènement d’envergure requiert beaucoup de temps et de ressources humaines, le partenariat est alors souvent privilégié. D’autres types de collaboration moins officiels existent dans l’organisation de la St-Jean. Par exemple, la Ville de Kapuskasing contribue avec les décorations, tandis que le Centre de santé communautaire de Kapuskasing et région  a organisé le lancement officiel du festival et que la Caisse Populaire de Kapuskasing  a tenu sa Journée d’appréciation des membres.   Ces collaborations contribuent à étoffer l’horaire du festival tout en renforçant les impacts dont nous venons de discuter. Un partenariat réussi entre ces entités peut ouvrir la porte à d’autres projets éventuels qui contribueraient également au développement de la communauté.  

 

Voilà! Il existe plusieurs autres exemples et on pourrait faire une liste très longue des impacts potentiels. Je vous invite donc à commenter et partager vos réflexions sur le sujet. ☺ 

 

Elsa St-Onge

Les photos sont tirées de la page Facebook du festival.

 

 

 

Please reload

Posts à l'affiche

Offre d'emploi - coordonnateur à la recherche

July 26, 2016

1/2
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags